Recherche

Autres articles dans cette rubrique

Collection « Art et photographie »

Myriam Hornard
Textes de Myriam Hornard, Jean-Philippe Uzel, François Liénard et Sabrina Parent
En partenariat avec le Centre d’art de la Ville de Dudelange Nei Liicht, Cosmos cosmos et la Maison d’art actuel des Chartreux à Bruxelles
ISBN 978-2-87317-417-0
208 pages, 25 illustrations couleurs, 17 x 24 cm, cartonné, textes français et anglais
29 €, 2014

Le travail de Myriam Hornard peut être défini comme une tentative artistique pour représenter, évoquer voire affecter le temps. L’impermanence des choses et des êtres les conduit à connaître des transformations de leur matière qui s’imprègnent dans notre mémoire où ils s’invitent à la manière de fantômes. Des objets du quotidien aussi bien que des matières organiques tels des cornes d’animaux ou des cheveux humains obtenus par moulage en cire ou en graisse sont destinées à éprouver le concept de durabilité à travers la notion de méta- morphose par fonte ou combustion de ces matériaux. Si le caractère anthropologique de ces saisissantes liturgies profanes ne peut laisser quiconque indifférent, leur intention n’est nullement sacrée mais participe plutôt d’un travail d’élargissement de la conscience sur le thème de l’éternel retour.

Myriam Hornard, née à Athus (Belgique), est une artiste plasticienne qui vit et travaille à Virton et à Bruxelles. Elle explore le pouvoir insoupçonné, invisible et ressenti de notre environnement. Précédemment paru à La Lettre volée en 2003 : Rosalex. Ouvrage présenté à l’occasion de l’exposition «  Ghosts are Guests » au Centre d’art de la Ville de Dudelange Nei Liicht du 21 septembre au 26 octobre 2013.