Inscription à la newsletter

    • Listes de diffusion

Cher visiteur

Recherche

Éditorial

Éditorial

Les Editions de La Lettre volée ont le plaisir de vous annoncer une rencontre autour de
La Dernière photographie. Sarabande d’Ingmar Bergman, un essai d’Isabelle Rèbre
paru à La Lettre volée (Collection « Palimpsestes », 2017) le jeudi 18 janvier à 18h30
à la librairie Les Nouveautés, 45 rue du Fbg du Temple, 75010 Paris.
Bernard Bloch lira des extraits du livre.
Au plaisir de vous y retrouver.


Ingmar Bergman réalise Sarabande à quatre-vingt six ans alors qu’il pensait en avoir fini avec le cinéma. Ce tournage apparaît comme la seule issue aux tourments qui s’emparent de lui en cette fin de vie. Le cinéaste y pose la question du dialogue avec les morts : la réponse tient ici à l’utilisation de la photographie. Ainsi, place-t-il au cœur de son film le portrait d’une défunte : c’est paradoxalement cette image fixe qui va mettre en mouvement les personnages, et provoquer leur déplacement. La sarabande n’est-elle pas d’abord une danse ? Ultime et subtil renversement d’un cinéma qu’on pensait hanté par la mort.

Avec le concours du Service des arts plastiques et du Service des Lettres de la Federation Wallonie-Bruxelles

English version